Sciatique jambe droite : signification, symptômes, traitement

par Dezat Bien-être
0 commentaire 602 vues
Sciatique jambe droite : signification, symptômes, traitement

Véritable problème de santé publique, surtout dans les pays à forte industrialisation, la sciatique touche 1 personne sur 50 dans le rang des adultes. En effet, il s’agit d’une maladie nerveuse touchant l’une des jambes et qui survient généralement entre 40 et 50 ans d’âge. Que retenir réellement de la sciatique ? Quelles sont les causes responsables de cette maladie ? Comment se manifeste-t-elle ? Quels sont les traitements efficaces ? Découvrez les réponses à ces diverses questions dans ce guide.

Qu’est-ce que la sciatique de la jambe droite ?

Par définition, la sciatique est une maladie, un problème de santé qui touche le principal nerf de la jambe : le nerf sciatique. Lorsque ce dernier est touché, des douleurs persistantes sont ressenties au niveau de la jambe.

En effet, Le nerf sciatique est un nerf moteur qui prend naissance à la racine de la moelle épinière, principalement dans la région lombaire. Ce dernier traverse cette région le long de la colonne vertébrale et descend dans la jambe en passant par les fesses et la cuisse. Il va alors sans dire, qu’une affection de ce nerf se traduit par des douleurs et sensations de brûlure le long de la jambe. D’où la sciatique. Lorsque cette douleur touche la jambe droite, nous parlerons d’une sciatique jambe droite. 

Quelles sont les causes de la sciatique jambe droite ?

Quelles sont les causes de la sciatique jambe droite ?

Les facteurs responsables de la maladie de la sciatique sont nombreux. Mais, d’une manière générale, la sciatique, qu’elle soit de la jambe droite ou de la jambe gauche, est due à une hernie discale. En dehors de la hernie discale, la sciatique jambe droite peut-être également à :

  • une arthrose vertébrale,
  • un traumatisme au niveau de la région lombaire ou une lombalgie,
  • une inflammation des articulations du bassin ou de la colonne vertébrale,
  • une tumeur touchant la moelle épinière ou une vertèbre,
  • un écrasement des vertèbres causé par l’ostéoporose, etc.

Dans certains cas, la grossesse survient comme un facteur déclenchant ou aggravant les douleurs liées à la sciatique. Dans ce cas, on parle de sciatique de grossesse. Il convient également de rappeler que le port de charges lourdes, la pratique de certains sports, la vieillesse constitue des facteurs pouvant être à l’origine de l’une des causes de la sciatique, principalement de la hernie discale et de l’arthrose vertébrale.

Sciatique jambe droite : quels sont les symptômes ?

Le principal symptôme qui permet de reconnaître une sciatique, s’avère la douleur. Cette douleur se localise généralement au niveau de la fesse et irradie la jambe concernée. Lorsque la sciatique se trouve causée par une lombalgie, la douleur prend naissance dans le bas du dos, avant de se propager dans la jambe. 

Sciatique jambe droite : quels sont les symptômes ?

Dans le cas d’une sciatique associée à une hernie discale ou une arthrose vertébrale, la localisation de la douleur varie en fonction de la vertèbre touchée. En effet :

  • si l’affection touche les vertèbres L4 ou L5, la douleur commence au niveau du dos et est ressentie derrière la cuisse, en avant du genou et du haut du pied et de l’orteil,
  • en revanche, lorsque la sciatique touche la 1ʳᵉ racine sacrée (S1), la douleur démarre au niveau de la cuisse, passe par la partie interne du genou, derrière le mollet avant de finir au niveau de la plante du pied.

Comment soulager une sciatique de la jambe droite ?

Le traitement de la sciatique prend en compte la douleur. Il s’agit dans un premier temps de calmer la douleur, car elle peut vite devenir handicapante. Vous pouvez alors prendre un antalgique léger ou un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Au bout d’une semaine environ, la douleur devrait disparaître.

Mais, lorsque, cette douleur s’avère intense et ne se calme pas avec les antalgiques et les myorelaxants, vous devez consulter un médecin. Ce dernier, en fonction du diagnostic posé, saura prescrire le traitement adéquat. Il faut toutefois rappeler que dans certains cas comme une sciatique due à une hernie discale, une opération chirurgicale s’avère indispensable afin de libérer le nerf sciatique pincé. 

Autre traitement possible, s’avère des séances de kinésithérapie, de massage ou des séances de Chi Nei Tsang. Ces traitements ont pour but de soulager la douleur et de permettre au malade de retrouver son confort habituel dans la motricité.  

Articles similaires

4/5 - (1 vote)

Vous pourriez aussi lire ceci

Laissez un commentaire